Rechercher
  • François

L'apprentissage : principes et nouvelles règles



● Les grands principes de l’apprentissage

L’apprentissage a pour but de donner une formation générale, théorique et pratique en vue de l’obtention d’un diplôme ou d’une qualification professionnelle. Cette modalité de formation consiste à alterner des périodes de travail en entreprise et des périodes d’enseignement dans un centre de formation d’apprentis. Du CAP au diplôme d’ingénieur, de très nombreuses formations peuvent être suivies par la voie de l’apprentissage, et ce dans une multitude de secteurs professionnels, seules les modalités de préparation du diplôme changent.


● Pourquoi promouvoir l’apprentissage ?

L’apprentissage, méthode de formation très développée chez nos voisins allemands, souffre encore d’une mauvaise image aux yeux des jeunes français et de leurs familles. Pourtant, les chefs d’entreprise considèrent l’apprentissage comme une voie d’excellence et préfèrent souvent embaucher un jeune issu d’un cursus en alternance car il a pu mettre ses savoirs à l’épreuve de la réalité et il connait voire maîtrise déjà les règles et rouages de l’entreprise. Avec 7 apprentis sur 10 qui trouvent un emploi durable à la fin de leur formation, l’apprentissage est un des chemins les plus sûrs pour trouver un emploi. De ce fait, le gouvernement a prévu de mettre en œuvre un certain nombre de réformes permettant de valoriser et de développer l’apprentissage.


● Les aides aux entreprises

Tous les contrats d’apprentissage sont financés. Il n’y a plus qu’une seule aide pour toutes les entreprises de moins de 250 salariés qui accueillent et forment un jeune au CAP ou au Bac pro. Partout en France où il y a un jeune et une entreprise qui signent un contrat, le financement du CFA (centre de formation d’apprentis) est garanti.


● Le statut des apprentis plus attractif

En signant un contrat d’apprentissage, le jeune devient salarié et perçoit un pourcentage du SMIC (en fonction de son âge et de sa progression dans son cycle de formation). La réforme permet à tous les apprentis de 16 à 20 ans de gagner 30 euros net de plus par mois. Les jeunes de 18 ans ou plus perçoivent également une aide de 500 euros pour financer le permis de conduire. Les apprentis peuvent également bénéficier du programme Erasmus. Leur contrat de travail peut être suspendu pendant leur séjour à l’étranger, des crédits sont alloués afin que 150 000 jeunes puissent profiter d’un semestre dans un autre pays.



● Une plus grande flexibilité

Il est désormais possible de bénéficier d’un apprentissage à partir de 16 ans (ou 15 ans si le jeune a atteint cet âge entre la rentrée et le 31 décembre de l’année civile pour les sortants de 3e) jusqu’à son trentième anniversaire (ou 35 ans révolus dans des situations spécifiques). La durée du contrat d’apprentissage signé entre l’entreprise et l’apprenti peut être modulée selon le niveau de qualification de ce dernier. Les entreprises ont la possibilité d’embaucher un jeune à tout moment de l’année scolaire et un apprenti dont le contrat de travail est interrompu en cours d’année peut prolonger sa formation en CFA pendant six mois sans perdre son année.


6 vues0 commentaire